ZFE : les écolos font-ils fausse route ?

La Métropole de Lyon a lancé une concertation auprès de tous ses habitants et travailleurs autour de l’extension de la zone à faibles émissions (ZFE), qui restreindra progressivement l’accès au centre-ville aux seuls véhicules récents et faiblement polluants. Celles et ceux qui souhaiteront participer devront tenter de résoudre la quadrature du cercle : comment réduire la pollution en ville sans faire de la ZFE une mesure antisociale et discriminante ? Plusieurs universitaires interrogés par L’Arrière-Cour estiment que les écologistes se trompent d’outil, et proposent d’autres pistes pour réduire la pollution sans augmenter les inégalités. Une enquête de Julia Blachon, illustrée par Guillaume Long.

« Nous croyons en l’intelligence collective ! », scande, lors d’une conférence de presse liée à l’extension de la ZFE, Laurence Boffet, vice-présidente de la Métropole en charge de la participation citoyenne, aux côtés des élus de la Métropole désireux de bannir le diesel de la périphérie lyonnaise d’ici à 2026.

Les zones à faibles émissions sont obligatoires depuis la fin de 2020 en France pour toutes les villes de plus de 150.000 habitants qui dépassent les normes de qualité de l’air. À Lyon, la ZFE a été instaurée en 2019 par David Kimelfeld, l’ancien président de la Métropole. Son périmètre couvrait alors les communes de Lyon, Villeurbanne, Vénissieux, Bron et Caluire. Dans cette zone, les « poids lourds » et « véhicules utilitaires légers destinés au transport de marchandises » de Crit’Air 4 et 5 ont été interdits d’accès en 2020.

Dans la continuité de son prédécesseur, Bruno Bernard a décidé d’aller plus loin en élargissant le périmètre de la ZFE, qui sera défini fin février à la suite d’une concertation avec « toute personne qui habite, travaille ou circule régulièrement ou occasionnellement dans la ZFE ». « Ceux qui souffrent de la pollution sont les personnes qui habitent à proximité des grands axes de circulation », a-t-il expliqué à l’issue d’une conférence de presse. « C’est pourquoi nous souhaitons élargir le périmètre. »

Afin de renforcer son efficacité, la Métropole de Lyon a par ailleurs décidé d’élargir la ZFE aux véhicules des particuliers. En 2022, la ZFE s’appliquera ainsi aux véhicules des particuliers classés Crit’Air 5 ou non classés sur le périmètre actuel. L’objectif affiché par la majorité est d’arriver à un bila…

L'arrière-cour est un média gratuit par mail
Pour lire l'article, il vous suffit d'entrer votre adresse email.
En soumettant votre adresse mail, vous recevrez l'article en question, vous serez également abonné aux articles de l'arrière-cour. Conformément à la RGPD, nous ne communiquerons pas votre adresse mail à des tiers et vous pouvez vous désabonner à tout instant.
Partager sur les réseaux sociaux