« Cette loi bafoue les principes de la République »

La manifestation contre la loi immigration a rassemblé plusieurs milliers de Lyonnais ce dimanche, notamment des travailleurs sociaux inquiets des conséquences concrètes de sa mise en œuvre. Selon le collectif Nos services publics, « 110.000 personnes, dont 30.000 enfants, basculeront dans la pauvreté, voire la très grande pauvreté, après la suppression de leurs droits sociaux ». Un reportage signé Olivia Lambert.

« Marchons pour l’égalité, la fraternité et l’égalité ». C’est derrière cette banderole de tête qu’ont défilé ce dimanche 21 janvier environ 6.000 personnes selon la CGT, 3.500 selon la préfecture, en opposition à la loi immigration. Des dizaines d’associations et de syndicats étaient présents pour la dénoncer, quatre jours avant la décision des sages du Conseil constitutionnel.

Le cortège notamment mené par l’union départementale CGT du Rhône s’est élancé à 14 heures de la place Bellecour, avant de traverser le pont Bonaparte et de se diriger vers le palais de justice. Les manifestants ont ensuite rejoint la place des Terreaux, pour terminer leur procession devant la préfecture du Rhône. La foule aux profils variés, composée d’adolescents, de jeunes actifs comme de personnes âgées, scandait des slogans humanistes tels que : « Papiers pour tous, (…) droit de vivre et de travailler en France, pour tous les immigrés ». L’ambiance est restée pacifiste malgré quelques individus plus virulents en tête de cortège.

(publicité)

« Être humain n’est pas illégal ! »

La principale revendication des syndicats et associations ? Le retrait pur et simple du projet de loi immigration par le président

"