Le projet d’Arena OL-Asvel fissure la majorité écologiste au Grand Lyon

Sans le secours de Gérard Collomb, ainsi que des élus de droite et du centre, Bruno Bernard se serait offert sa première crise à la Métropole de Lyon mardi 16 décembre. Sa majorité écologique et de gauche s’est en effet fracturée sur le dossier de l’OL Land et de la construction d’une nouvelle salle de 12.000 à 15.000 spectateurs à quelques pas du parc OL, sur la commune de Décines. Finalement votée, la modification du PLU-H intervenait après une phase de concertation, dans la continuité d’un processus initié par le précédent exécutif. Une enquête d’Antoine Sillières et illustrée par BGnet, sans doute le meilleur caricaturiste de Jean-Michel Aulas.

Gérard Collomb tout sourire à l’heure de voler au secours de celui qui lui a piqué son trône. L’ancien président du Grand Lyon a semblé particulièrement goûter l’ironie de la délibération votée ce mardi matin, qui devrait aboutir à l’extension de l’empire OL à Décines. Une délibération entérinée par 104 voix sur 146, et qui ouvre la voie à la construction d’une salle de 12.000 à 15.000 places à quelques pas du Parc OL. Un projet à 100 millions d’euros, financé par le privé.

D’un point de vue technique, ce vote valide la mise en compatibilité du plan local d’urbanisme et de l’habitat (PLU-H), transformant les quatre hectares dévolus au projet de zone à vocation industrielle en zone à vocation d’équipement. La chose ressemble à s’y méprendre aux fameux « grand projets Collomb » des mandatures précédentes, les soutiens aussi.

Nathalie Perrin-Gilbert, adjointe à la culture des Verts, a voté contre, tout comme son groupe Lyon en commun, ainsi que ceux des communistes et de la France insoumise, pourtant partenaires de la majorité. Des poids lourds du nouvel exécutif comme Nathalie Georgel (abstention), Mathieu Vieira (contre) et Jean-Charles Kohlhaas n’ont pas soutenu le texte. « Il est sain que nous ne soyons pas tous d’accord », défend ce dernier. « Contrairement aux groupes politiques du passé, nous ne votons pas comme un seul homme. Chez les écologistes, on a le droit d’exprimer des doutes et des divergences. » Au point que Benjamin Badouard, coresponsable du groupe, s’abstienne, « pour représenter les positions de notre groupe qui était divisé sur le sujet », nous dit-il. Une simulation de vote avait même donné les « contre » gagnants, comme l’a écrit Rue89Lyon.

Aulas, Parker et Bret

Le principal enjeu de cette Arena est d’offrir au club de l’Asvel une salle suffisamment grande pour sa participation à l’Euroligue, la compétition reine du basket européen. C’est de ce désir qu’était né le rapprochement entre Tony Parker et Jea…

L'arrière-cour est un média gratuit par mail
Pour lire l'article, il vous suffit d'entrer votre adresse email.
En soumettant votre adresse mail, vous recevrez l'article en question, vous serez également abonné aux articles de l'arrière-cour. Conformément à la RGPD, nous ne communiquerons pas votre adresse mail à des tiers et vous pouvez vous désabonner à tout instant.
Partager sur les réseaux sociaux